Transmission d’entreprise: pourquoi ne pas vendre à vos employés ?

Vous êtes entrepreneur(e) et vous songez de plus en plus à prendre votre retraite. Comme dans 75% des cas, comme l’indique la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI), vous n’avez rien planifié. Vous voilà donc sensibilisé: quoi faire ? vendre ou fermer ?

Fermer constitue la pire des solutions. Tout le monde y perd. L’option de vendre s’avère intéressante, non ? Vous avez 3 choix: vendre à des repreneurs externes (un concurrent ? un fournisseur ? un client ?), à un ou des membres de votre familles, ou bien… à vos employés.

En effet, la vente totale ou partielle de votre entreprise à vos employés s’avère une solution intéressante pour les deux parties, car elle est créatrice de valeur pour votre firme. D’ailleurs, le site Releve.ca le souligne.

Ce dernier, tout comme la CDR Lanaudière, dresse un bilan des avantages d’une transmission vers les employés. D’abord, puisque le transfert se fait à l’interne, l’entreprise conserve son indépendance. En effet, un rachat d’entreprise par une autre crée immédiatement un lien de dépendance entre la firme acquéreuse et celle acquise. La prise de décision stratégique se prend ailleurs, souvent au détriment de l’entreprise. Demeurer indépendant s’avère donc important, car on réduit le risque de gestion relié à la propriété intellectuelle (le savoir et les savoirs-faire demeurent dans l’entreprise), donc on minimise les cafouillages juridiques qui minent les finances de l’entreprise et détruit la valeur.

Une autre raison consiste à conserver les employés et l’équipe de gestion en place. releve.ca va même plus loin, en affirmant que céder la propriété ainsi que la direction aux employés favorise une meilleure mobilisation des employés ainsi qu’une meilleure productivité.

Différentes formules: une coopérative ?

Les coopératives demeurent inconnues ou mal comprises au Québec. Chaque fois que j’aborde le sujet avec des promoteurs, on me dit que les coopératives, ce sont pour les pauvres et qu’on n’y fait pas d’argent. C’est faux. Les coopératives sont des entreprises, des personnes morales au même titre que les compagnies. Elles doivent donc poursuivre un objectif de rentabilité. Il y a certes plusieurs différences. Fondamentalement, la coopérative ne vise pas à prendre de la valeur (les parts sociales sont nominales et ne prennent pas de valeur avec le temps), mais à rendre un service ou à offrir des produits de la meilleure qualité possible au meilleur coût possible ce qui favorise la fidélisation de la clientèle.

De plus, la redistribution de la richesse, sous forme de ristournes (dividendes dans une compagnie), se fait au prorata de l’usage fait avec l’entreprise et non en fonction du nombre d’action détenue, ce qui s’avère plus équitable et le risque est partagé également.

Si l’on prend le cas d’un cédant qui souhaite transmettre la direction et la propriété de son entreprise à ses employés en totalité, une coopérative de travail pourra être constituée. Dans ce cas, les employés sont entièrement et uniquement propriétaires de leur entreprise, ce qui favorise leur mobilisation. De plus, les avantages fiscaux sont intéressants pour eux: le Régime d’investissement coopératif (RIC) leur octroie une déduction fiscale de 125% sur les parts de qualification admissible.

Dans le cas d’une reprise partielle des employés, une autre entreprise ou un autre entrepreneur achète la majorité des actions et consent à en donner une partie aux employés. Dans ce cas, une coopérative de travailleurs actionnaires (CTA) peut être mise en place. Cette dernière achète un bloc d’action de l’entreprise. Les employés nomment un représentant qui siège au conseil d’administration et qui participe à la prise de décision de l’entreprise. Les dividendes sont versés à la CTA qui les redistribue ensuite à ses membres, en fonction du nombre d’heures travaillées dans l’entreprise. Ici aussi, les employés peuvent bénéficier des avantages fiscaux du RIC.

Conclusion ? La transmission de votre entreprise à vos employés s’avère sans aucun doute une solution à considérer dans votre plan de relève. C’est une façon peu risquée de créer de la valeur dans votre entreprise.


One Comment Add yours

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *