Comment se préparer à reprendre une entreprise: 6 trucs

Vous surprenez-vous souvent en train de rêver d’être entrepreneur ? L’Idée de reprendre une entreprise existante vous séduit-elle ? De nombreux entrepreneurs réfléchissent en ce moment à l’idée de se retirer de leur entreprise.  Votre projet de vie se trouverait-il parmi ces entreprises existantes?

Avez-vous un projet de reprendre une PME ?Reprendre une entreprise nécessite une préparation soigneuse, car c’est bien plus que d’une transaction financière. Il s’agit de préparer l’entreprise à votre arrivée, et de vous préparer vous-même à assumer le rôle de leader de l’entreprise.

Quel est le point de départ ? Ce qui suit pourra vous aiguillonner dans votre projet.

1. Déterminez ce que vous recherchez

« Que recherchez-vous exactement? » constitue l’une des question que je pose le plus souvent aux repreneurs éventuels que je rencontre. C’est qu’on me demande fréquemment quelles sont les entreprises à vendre. Or, elles sont nombreuses et couvrent un vaste éventail de types d’entreprise.  De l’entreprise agricole à l’entreprise de services, en passant par le secteur de la fabrication, il y en a pour tous les goûts !

Conséquemment, il est difficile de se mettre à votre place. Mon rôle ici consiste à vous poser des questions pour vous aider à préciser vos goûts et le genre de vie que vous voulez mener.

Par exemple:

Si vous souhaitez vous lancer dans l’industrie de l’hébergement, votre réflexion devra tenir compte du fait que vous devrez travailler de longues heures, notamment les fins de semaine. De plus, vous ne prendrez pas vos vacances estivales en même temps que tout le monde. Évidemment, les propriétaires d’auberges et d’hôtels profitent de la saison basse pour prendre quelques jours de congé, et reprennent immédiatement le travail pour préparer la prochaine saison haute. Seriez-vous prêt à ce sacrifice ?

Chaque type d’industrie comporte ses particularités qui devront être prises en compte dans votre décision de vous lancer en affaires.

Posez-vous également des questions sur votre vie privée. Votre conjointe ou votre conjoint vous supporte-t-il dans cette aventure ? Prendra-t-il ou elle part au projet ? Quels sont vos appuis ?

2. Faites le diagnostic de l’entreprise

Voilà, vous avez choisi d’acheter cette auberge qui vous fait des clins d’œil depuis quelques semaines. Prenez un rendez-vous avec le propriétaire et faites connaissance. Posez-lui des questions sur l’entreprise, sa vision, le marché. Faites-le parler de lui; il y a de fortes chances qu’il demeure dans l’entreprise quelques temps afin d’assurer un transfert harmonieux de la direction. Mieux vaut que ça clique entre vous deux !

Ensuite, analysez l’entreprise convoitée sous au moins quatre angles:

  • Sa performance financière (est-elle rentable ? génère-t-elle assez de liquidité ?)
  • Son marché (quel est le comportement des consommateurs ? le marché est-il en croissance ? que font les concurrents?)
  • Ses ressources humaines (le nombre d’employés, leurs qualifications et les possibilités qu’ils soient réfractaires au changement)
  • Ses moyens (que possède l’entreprise pour réaliser ses opérations ? )

Vous sentez-vous démuni face à ses questions ? Le Centre de transfert d’entreprise de votre région organise la formation Succès-Relève qui a pour but de démystifier tout ça. Inscrivez-vous, elle peut faire la différence dans la réalisation de votre projet.

3. Préparer un plan d’acquisition de compétences et de connaissances

Que vous manque-t-il comme compétences et connaissances pour être performant dans votre nouveau projet ? Devrez-vous suivre une formation en hôtellerie ? Devrez-vous prévoir un rafraîchissement de vos notions de comptabilité et de finances ? Les quoi ? les médias sociaux ?

Il est souvent nécessaire de suivre quelques formations pour combler quelques lacunes.

Le cédant constitue une source importante de connaissances. Il connaît bien le comportement de ses clients, de même que celui de ses employés. De plus, il a créé des liens avec ses fournisseurs. Toutes ces informations devront vous être transmises pour favoriser le changement de main de la propriété et du leadership.

4. Faites un plan de reprise et un plan de financement

Vous êtes plus que jamais intéressé à aller de l’avant. Décidément, l’entreprise vous plaît !

Avant de commencer, faites l’inventaire de vos idées. Vous aurez certainement de nouvelles orientations, de nouveaux objectifs que vous voudrez imposer à votre future entreprise.  Mettez de l’ordre, vérifier ce dont vous aurez besoin pour les mettre en oeuvre, et incluez-les dans votre plan de reprise.

Quant au financement, gardez en tête qu’environ 20% du coût du projet devra provenir de votre mise de fonds. Ça peut être beaucoup.

Pas de panique !

Il existe un grand nombre de solutions. Pensez avant tout qu’il n’est pas obligatoire d’acheter l’entreprise d’un coup. Il est même conseillé dans bien des cas de l’acquérir progressivement.

5. Préparer un plan de gestion du changement

Vous vous préparez à faire votre entrée comme leader dans l’entreprise. À moins que vous n’y soyez depuis longtemps, il faut préparer votre arrivée et mettre en oeuvre les orientations que vous avez identifiées au plan de reprise. Ces nouvelles orientations nécessiteront peut-être que les employés acquièrent de nouvelles compétences, que vous achetiez de nouveaux équipements et peut-être devront-ils apprendre une langue étrangère comme le chinois.

Pour réussir cette transition, vous devrez avoir en tête qu’il est probable que les employés seront réfractaires à ces changements. Pour assurer la bonne continuité des opérations, vous devrez préparer un plan de gestion du changement organisationnel qui visera à réduire ces résistances. Une communication limpide, la franchise et l’implication des employés dans les changements représentent des façons de favoriser la réalisation d’un changement.

6. Mettez les chances de votre côté: faites appel aux bons experts

Démarrer une entreprise ou en reprendre une nécessite des connaissances parfois très pointues. N’hésitez pas à consulter des experts: conseillers en transfert d’entreprises, notaires, comptables, conseillers en ressources humaines et conseillers financiers figurent parmi une longue liste de professionnels qui peuvent apporter des réponses à des questions et qui peuvent vous aider à mettre les chances de votre côté.

One Comment Add yours

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *