Relève d’entreprise: avez-vous pensé à une coopérative ?

La question de la relève d’entreprise fait de plus en plus la manchette, avec raison.  La Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI) estimait, il y a quelques années déjà, qu’environ 70% des propriétaires d’entreprise prendront leur retraite d’ici 2015. Et que la grande majorité d’entre eux n’ont pas de plan de relève.

Il ne faut pas prendre ceci à la légère. Un entrepreneur qui décide de prendre sa retraite fait face à quatre options: vendre à ses employés, vendre à des étrangers, ou céder à sa famille. La quatrième option: fermer ses portes.

Une relève d’entreprise parmi les employés

L’option du rachat de l’entreprise par les employés est loin d’être dénuée d’intérêt, au contraire. Rappelons-nous que la propriété est le fondement du capitalisme. Si les employés deviennent propriétaires de leur entreprise, il y a fort à parier qu’ils consentiront davantage d’efforts, puisqu’ils seront les principaux bénéficiaires du succès de leur entreprise. D’ailleurs, selon une étude du ministère du Développement économique, de l’innovation et de l’exportation (MDEIE), les coopératives connaissent un taux de mortalité plus faible que les autres formes juridiques d’entreprise après 5 ans.

À noter également, la formule coopérative comporte des avantages indéniables, via le Régime d’investissement coopératif (RIC). En effet, les travailleurs actionnaires peuvent obtenir une déduction d’impôt de 125%  du coût des parts sociales admissibles dans l’entreprise.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *