Quand votre structure juridique devient votre arme #1 en marketing: les coopératives

Les gens de Lanaudière ont sans doute remarqué la publication d’un nouvel hebdomadaire, l’Image de Lanaudière. Il s’agit de l’un des 6 hebdos du Québec qui sont formés sous la formule juridique de la coopérative.  Dans l’édition papier du journal, je démolis quelques uns des mythes qui entourent les coops. Dans un autre article, j’explique la chaîne de création de valeur dans ce genre d’entreprise.  J’explique, entre autre, pourquoi elle crée de la valeur au plan du marketing.

En substance, j’affirme que la fidélisation de la clientèle constitue un enjeu majeur pour toutes les entreprises. D’ailleurs, plusieurs développent des efforts considérables pour vous garder comme client.Vous n’avez qu’à penser aux programmes Air Miles, Aero, Ipoints et aux programmes de fidélisation dans les hôtels.

Pourquoi ?

Conserver un client coûte nettement moins cher que d’en convaincre un nouveau. D’autant plus qu’une fois que vous êtes convaincus du produit ou des services, il est possible qu’on vous convainque de réduire votre cycle d’achat, donc de consommer d’avantage. Ceci témoigne de cette nécessité de vous garder comme client.

Les coopératives ont surgit dans ma vie, il y a quelques mois.  J’ai été rapidement conquis par ces formules juridiques trop méconnues. Trop de mythes les précèdent, comme je l’ai mentionné plus haut. Néanmoins, j’ai découvert que le membership d’une coopérative, surtout celle de solidarité, facilite la fidélisation des clients.

Comment ?

Il peut y avoir 3 types de membre: les usagers, les travailleurs et les membres de soutien (qui ont un intérêt économique, culturel ou social dans la réalisation de la mission de la coop). Ce sont les usagers qui consomment les services de la coop. Ce sont eux qui m’intéressent dans cet article.

Ainsi, en devenant membre, un individu ou une société devient également propriétaire de l’entreprise. Si vous êtes propriétaire d’une entreprise, peut-on raisonnablement penser que vous l’encouragerez avant d’encourager une autre entreprise ?

Plus souvent qu’autrement, une coopérative offre des rabais à ses membres usagers. Disons 15%. Ces escomptes sont fixées par les coops, il n’y a pas de règle établie. Ainsi, vous avez le choix entre payer plein prix ailleurs pour un bien ou un service, ou de payer le même moins cher en étant membre. Ceci facilite votre prise de décision, non ?

Il y a autre chose avec les coops. Elles appartiennent, en grande partie, à des intérêts locaux. Pas à des entreprises dont le siège social est à Montréal ou ailleurs. Bien plus de gens que je ne le pensais accordent de l’importance à acheter auprès de gens de leur milieu. C’est ce qui explique, en partie, pourquoi les coops ont été la structure juridique qui a le mieux résister à la crise économique en Europe; les gens se serrent les coudes entre eux.

Résumons. Vous êtes propriétaire, collectivement avec d’autres membres il est vrai, mais propriétaire tout de même, d’une entreprise.  Si vous êtes membres, c’est que vous avez intérêt à ce que le projet d’affaires marche; vous avez donc une faveur pour l’encourager avant d’encourager la concurrence. En plus, l’entreprise dont vous êtes propriétaire vous donne un escompte. Vous êtes donc encore plus enclin à consommer les produits ou les services de votre coop, non ?

Qu’en pensez-vous ?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *