Progression moins rapide de l’économie canadienne à l’été 2010

L’économie canadienne a progressé moins rapidement en juillet par rapport à juin, alors que l’indice composite avancé affichait une hausse de 0,4% contre 0,7% en juin, a annoncé Statistique Canada.

L’organisme fédéral attribue ce ralentissement à la demande des ménages. En effet, trois composantes du ménage ont chuté en même temps,  et aucun des autres composantes n’ont diminué. Ainsi, le logement a diminué de 4,1%, alors qu’il avait atteint des sommets en 2o1o. La vente de maison a également diminué, entraînant dans sa suite la vente de meubles et d’appareils électroménagers (-0,6%) ainsi que les autres biens durables (-0,6%).

Par ailleurs, le secteur de la fabrication poursuit sa lente reprise. En juillet, il affiche une variation de +2,2% quant aux nouvelles commandes en bien durables, soit pour 23 023 millions $. En février, cet indice était de 20 704 millions$. Toutefois, au niveau des heures travaillées hebdomadairement, on ne note aucune variation, alors qu’on travaille en moyenne 37 heures.

Analyse

L’indice de la fabrication indique donc que les entreprises sont en mesure d’offrir des emplois à temps plein à leurs employés. Ceci est dû au fait que les carnets de commandes des entreprises manufactuières canadiennes sont bien remplis.

L’indice des ménages présente un bilan moins intéressant. Les ménages semblent avoir ralenti leur consommation, indiqué par la vente de maisons neuves. Il en va de même pour les commerces au détail. Il n’est pas rare, cependant, que la demande ralentisse légèrement durant le trimestre d’été lors des vacances; il n’y a donc pas lieu de s’inquiéter pour le moment.

Les indices financiers et monétaires présentent une progression, lente, mais une progression tout de même. Ainsi, l’indice du cours des actions augmente lentement depuis février, tout comme l’offre de monnaie M1. Les consommateurs laissent donc de l’argent en circulation tout en épargnant un peu, ce qui contribue à dynamiser l’économie.

Dans les systèmes économiques, on catégorise la masse de monnaie en circulation M1, M2, M3 et dans certains cas, comme aux États-Unis, on ajoute une quatrième catégorie. Lorsque l’on parle de M1, il s’agit de l’argent en circulation qui ne se trouve pas dans les banques, ainsi que des dépôts à vue.

Qu’est-ce que l’indice composite avancé ?

L’indicateur composite avancé n’est pas le Produit intérieur brut (PIB). Ce dernier mesure la valeur des biens produits au pays pendant une période donnée. L’indicateur composite avancé mesure plutôt les éléments qui influencent les cycles économiques des entreprises. Il comprend 10 indices:

  • Indice du logement
  • Emploi dans les services aux personnes et aux entreprises
  • Indice du cours des actions (Standard and Poors et TSX)
  • L’offre de monnaie (M1)
  • L’indice avancé des États-Unis fourni par le Conference Board
  • Les heures de travail hebdomadaires moyennes
  • Les nouvelles commandes en biens durables
  • Le ratio des livraisons aux stocks de produits finis
  • Les membles et les articles ménagers
  • La vente de biens durables autres

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *