Comprendre les ratios financiers

Votre comptable vous a sans doute mentionné l’importance des états financiers dans la prise de décision de votre entreprise. Ils présentent une photo de ce qui s’est passé au cours de la dernière année que vous pouvez utiliser pour mesurer l’écart avec les prévisions que vous aviez faites. Ils servent également à mesurer l’écart par rapport aux années précédentes et par rapport aux entreprises similaires. Autrement dit, ils vous permettent de comparer votre performance actuelle avec celle passée, de même qu’avec des entreprises de la même industrie que vous.

Pour bien mesurer la performance de votre entreprise, nous utilisons des rapports entre différents éléments du bilan et de l’état des résultats: les ratios financiers. Voici un petit guide pour vous aider à les comprendre.

Les états financiers

Les états financiers contiennent des rapports sur ce l’entreprise a réalisé. Pour simplifier, voici un aperçu rapide de deux des composantes.

Le premier, L’état des résultats présente la différence entre les revenus qu’elle a générés et ses dépenses. En bout de ligne, on retrouve les bénéfices nets, c’est-à-dire les profits réalisés après avoir tout payé, y compris les impôts.

Un second élément des états financiers concerne le bilan. Celui-ci présente ce que l’entreprise possède (l’actif) et comment il a été payé (le passif et les capitaux propres). Ainsi, l’actif représente l’argent dans vos comptes bancaires, les comptes clients à recevoir ainsi que les bâtiments, équipements, véhicules, terrains etc. Le passif, pour sa part, contient toutes les dettes de l’entreprise: compte fournisseur, impôts et taxes à payer, marge de crédit, emprunts bancaires ainsi que les emprunts hypothécaires. Enfin, les capitaux propres sont constitués principalement des capitaux que les propriétaires ont injectés dans l’entreprise (les actions, lorsqu’il s’agit d’une compagnie) et des bénéfices nets non répartis (BNR). On dit d’un bilan qu’il est équilibré lorsque l’actif est égal à la somme du passif et des capitaux propres.

4 familles de ratios financiers

Il est généralement établit au Canada qu’il existe 4 familles de ratios financiers: les ratios de liquidité, d’endettement,  d’exploitation et de rentabilité.

1- Ratios de liquidité

Ces ratios, tirés du bilan, reflètent la capacité de votre entreprise à respecter ses engagements à court terme. Le ratio du fonds de roulement (ou liquidité relative) est couramment utilisé. Il s’agit de prendre l’actif à court terme de votre bilan et de le diviser par le passif à court terme. Un ratio supérieur à 1 indique que votre fonds de roulement est positif, donc il permet de payer toutes vos obligations à court terme à partir des liquidités.

actif à court terme/passif à court terme

L’ennui avec ce ratio, c’est que les stocks peuvent être très élevés et difficiles à vendre rapidement, ce qui crée un biais dans l’analyse de votre fonds de roulement. Le banquier utilise souvent un ratio plus restrictif, celui de la liquidité immédiate. Il calcule tout ce qui est liquide dans l’entreprise, soit l’encaisse et les placements à court terme, qu’il divise par le passif à court terme. Ainsi, les comptes clients et les stocks ne sont plus considérés dans l’équation. Si le ratio demeure égal ou supérieur à 1, il jugera que votre entreprise est moins à risque.

2- Ratios d’endettement

Ces ratios donnent une indication de la solvabilité de votre entreprise et dans quelle mesure les emprunts servent à financer ses activités. Voyons-en 2: le ratio d’endettement et le ratio d’emprunts/capitaux propres.

Ratio d’endettement

Ce ratio mesure la proportion de l’actif de votre entreprise financé par les emprunts. Il se calcule en divisant le passif total par l’actif total:

passif total/actif total

Si vous multipliez le résultat par 100, vous obtenez le rapport en pourcentage. Plus la proportion d’actif financé par l’emprunt est élevé, plus le risque sera jugé important. Une détérioration de ce ratio attirerait le regard d’un banquier.

Ratio emprunts/capitaux propres

Ce ratio mesure la proportion des emprunts par rapport aux investissements que vous avez faits dans votre entreprise. Il se calcule en divisant les emprunts par les capitaux propres.

emprunts/capitaux propres

Un résultat supérieur à 1 indique que les actifs sont principalement financés par la dette. S’il s’avère inférieur à un, les actifs sont principalement financés par les capitaux que vous avez injectés. Un ratio nettement supérieur à 1 représente un risque plus élevé pour une institution financière.

3- Ratios d’exploitation

Cette famille de ratios permet de déterminer dans quelle mesure les propriétaires d’une entreprise gère efficacement l’actif de la compagnie. On retrouve plusieurs ratios dans cette famille. En voici 2: la rotation des stocks et le recouvrement des comptes à recevoir.

Ratio de rotation des stocks

Bien sûr, ce ratio s’applique difficilement à une entreprise qui ne gère aucun inventaire. Pour les autres, il mesure le nombre de fois que le stock a été renouvelé au cours de l’année. Un faible ratio peut signifier que l’entreprise détient trop de stock, ce qui représente un coût en stockage, ou encore un coût de détérioration de la marchandise, comme c’est le cas avec les aliments.  Il se calcule en divisant le coût des marchandises vendues (tiré de l’état des résultats) par le stock (tiré du bilan).

CMV/stock

Ratio de recouvrement des comptes à recevoir

En combien de temps, en moyenne, vos clients vous paient-ils? On le détermine en divisant les comptes à recevoir par votre chiffre d’affaires, puis vous divisez le résultat par 365, ce qui permet de déterminer en combien de jours vous vous faites payer. Cela indique si votre politique de paiement rencontre ses objectifs.

comptes à recevoir/chiffre d’affaires/365 = résultat en nombre de jours.

Évidemment, plus le nombre de jours est élevé, plus le nombre de jours nécessaires à vous faire payer est grand, et plus ceci a un impact important sur les liquidités de l’entreprise.

4- Ratios de rentabilité

Ces ratios financiers mesurent l’efficacité générale de l’exploitation que vous faites de votre entreprise.  On retrouve plusieurs ratios ici aussi. Voyons-en 3: la marge bénéficiaire, le rendement des capitaux propres, et le rendement de l’actif total.

Marge bénéficiaire (ou retour sur les ventes)

Ce ratio indique le pourcentage des ventes qui se traduit en profit. Les marketeurs s’en servent énormément pour évaluer leur performance. Il se calcule en divisant les bénéfices net par les ventes. Le résultat obtenu traduit combien un dollar de vente génère en profit. Ce ratio peut vous donner des indications préciseuses sur la performance de votre politique de prix.

bénéfices nets/ventes

Rendement des capitaux propres

Ce ratio est très utilisé dans le domaine financier. Il indique le rendement que votre entreprise tire des investissements que vous avez faits. Dans sa formule simple, il se calcule en divisant les bénéfices nets par les capitaux propres.

bénéfices nets/capitaux propres

Ainsi, pour chaque dollar investi correspond un montant de bénéfice après impôt. Plus le résultat est élevé, plus les capitaux propres sont gérés efficacement.

Rendement de l’actif total (ou rendement du capital investi)

Le rendement de l’actif total mesure la capacité de votre entreprise à réaliser des bénéfices à partir de son actif. Il se calcule en divisant la somme des bénéfices nets et des intérêts débiteurs  par l’actif, ou:

Bénéfices nets + intérêts débiteurs/ actif

Ce ratio est particulièrement intéressant lorsque vous voulez lancer un nouveau projet puisqu’il indiquera, dans vos prévisions, le rendement que vous pourrez tirer de cet investissement. Ainsi, si un emprunt vous coûte X$, vous devriez vous attendre à retirer un rendement supérieur à ce coût pour créer de la valeur dans votre entreprise.

Conclusion: se comparer

Une analyse financière doit pouvoir mettre en évidence la progression de votre entreprise par rapport à votre performance passée ainsi que par rapport aux entreprises comparables dans votre industrie.  La méthode d’analyse financière fera l’objet d’une autre discussion.

Retenez toutefois que pour vous comparer avec votre industrie, Industrie Canada met à votre disposition un outil facile à utiliser. Cliquez ce lien pour y accéder.

À titre d’exemple, il est possible que votre entreprise ait connu une baisse importante des ventes en comparaison avec l’année dernière. En vous comparant, vous pouvez remarquer que les entreprises de votre industrie ont connu une réduction similaire. Dans ce cas, c’est l’industrie qui est affectée. À l’inverse, si l’industrie a connu une croissance et votre entreprise non, il faudra trouver rapidement ce qui s’est passé pour corriger le tir immédiatement.

Cet article vous a-t-il été utile? Commentez-le et partagez-le!

 

 

One Comment Add yours

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *