BP: un bel exemple de destruction de valeur

La compagnie British Petroleum, mieux connue sous l’acronyme BP (BP.L à la bourse de Londres et BP plc au NYSE), connaît des difficultés environnementales depuis l’incendie de sa plate-forme pétrolière dans le Golfe du Mexique, avec les conséquences que l’on connaît.

Image: http://www.notre-planete.info

Il y a création de valeur lorsque le rendement des capitaux investis sont supérieurs à leurs coûts. On peut la créer de plusieurs façons. C’est ce que j’expliquais dans le vidéo. Par exemple, vous créez un nouveau procédé qui vous permet d’améliorer votre productivité. Avec le temps, les gains de productivité seront supérieurs à leurs coûts.Même chose si votre entreprise devient socialement responsable; vous attirerez un capital de sympathie qui fera en sorte que les consommateurs seront favorables à votre marque au détriment des marques qui le sont moins.

Plusieurs entreprises l’ont compris et elles publient, en même temps que leurs rapports annuels, un bilan social démontrant les efforts fournis pour améliorer la qualité de vie des communautés dans lesquelles elles sont implantées.

L’inverse est vrai. Il peut y avoir destruction de valeur lorsque la compagnie démontre son irresponsabilité sociale ou environnementale, ou encore si elle promeut l’image d’une incompétence à gérer une catastrophe environnementale.

C’est le cas de BP.

Les récentes données financières démontrent que le titre est un peu malmené en bourse, conséquence de la mauvaise gestion de la crise par la compagnie britannique. Voyez cette charte de la valeur de l’action à la Bourse de Londres (LSE). Si cette dernière avait mis au point un plan de gestion de crise environnementale, elle n’aurait pas donné l’impression d’improviser. L’accident se serait sans doute produit, malheureusement.

BP avait-elle un plan d’urgence ? J’en doute. Il est possible de planifier une fuite de pétrole provenant d’un forage. En de telles circonstances, sa réaction aurait été plus rapide avec un plan d’urgence. Ce qui aurait limité les dégâts. Au lieu de s’attirer l’oppobre, BP aurait démontré une image de responsabilité sociale et écologique. Au lieu de voir son action malmenée en bourse, il y a fort à parier que cette dernière aurait augmenté.

Pourquoi ?

La compagnie aurait donné l’impression d’être préparée à tout. Elle aurait rassuré les investisseurs et je suis sûr qu’on se serait arraché son action en bourse. Pour le moment, c’est l’inverse. Les investisseurs ont le sentiment qu’il y a un risque d’investir dans BP, alors ils préfèrent vendre qu’acheter, ce qui fait chuter la valeur de son action. Les coûts du manque de préparation de BP ne se limitera pas aux coûts de décontamination et de pertes de production. La diminution de la valeur de ses actions risque de lui coûter très cher également.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *